Dans la peau d'un romantique...

Jean-Hugues Anglade est un romantique, un séducteur. En tous cas, c'est ainsi qu'il plait et que le public l'aime. Car s'il est dôté d'un immense talent, d'un jeu précis et vrai, adaptant son personnage jusque dans les moindre gestes et dans la teneur de ses yeux, le comédien n'a connu le succès qu'en jeune premier, dans une histoire romanesque. Il s'est ainsi imposé dans 4 films: 37°2 le matin, de Jean-Jacques Beinex, Nikita, de Luc Besson, La Reine Margot, de Patrice Chéreau et Nelly et Monsieur Arnaud, de Claude Sautet, à chaque fois entouré d'une actrice révélée du moment.

Après avoir fait cinq années d'études au Conservatoire d'Art Dramatique de Paris, sous la direction d'Antoine Vitez, il met en scène deux pièces de théâtre: Scènes de chasse en Bavière et Great Britain, puis fait ses débuts au cinéma dans L'Homme Blessé, de Patrice Chéreau en interprétant un homosexuel mystérieux, choix risqué mais pleinement réussi. Il tourne ensuite dans La Diagonale du Fou, Oscar du meilleur film étranger en 1985.

Après sa prestation en roller dans Subway, il s'impose dans le film culte de Jean-Jacques Beineix nominé à l'Oscar du meilleur film étranger et Grand Prix des Amériques au Festival International du Film de Montréal 1987. Il est nominé une fois de plus aux Césars pour la qualité de son jeu et devient rapidement une figure emblêmatique de toute une nouvelle génération d'acteurs français qui n'hésitent pas à se déshabiller devant une caméra pour mieux mettre à nu les sentiments de leurs personnages.

ll obtient un franc succès avec Nocturne Indien et continue à étoffer son registre avec Maladie d'amour, où il interprète le rôle d'un jeune médecin aveuglé par sa passion amoureuse aux côtés de Nastassja Kinski. Il faut dire que la belle Kinski à de quoi inspirer les meilleurs sentiments...
Il retrouve ensuite Luc Besson sur le tournage de Nikita où il tombe amoureux de l'agent double Anne Parillaud. Grâce à ce film, il se forge une solide réputation d'acteur auprès du public américain.
On le voit complètement nu pendant 85 minutes avec Marie Trintignant dans une Nuit d'été en ville,et joue ensuite dans un style résolument plus moderne: Killing Zoe qui obtient le prix du meilleur film au Festival Ubary du Japon. Une légère éclipse cinématographique et quelques échecs successifs (de Gawin aux Marmottes) ne lui permettent pas de donner à sa carrière un tournant décisif et ce n'est qu'en 1994 qu'il pourra enfin refaire surface avec La Reine Margot en obtenant une nouvelle récompense aux Césars.
Il fait aussi une apparition dans la version longue de Léon mais ne sera pas crédité. Depuis, il a tourné dans Nelly & Monsieur Arnaud aux côtés de Michel Serrault et Emmanuelle Béart et dans Dis-moi oui...,d'Alexandre Arcady pour finalement réaliser son premier film en 1996, Tonka.

En 2000, il réapparait sur les affiches avec En face, de Mathias Ledoux et Le Prof, de Alexandre Jardin, inspiré de son livre Le Petit Sauvage, ou l'on retrouve Anglade en éternel romantique. Il restera, quoiqu'il fasse, le Chopin du cinéma français.