Ni suite ni remake, ce film raconte une histoire nouvelle, écrite par John Hugues. Cette fois-ci, Christian Clavier et Jean Reno sont transportés de la cour du roi d’Angleterre au Chicago d’aujourd’hui par la volonté d’un magicien.
Autrement dit, ils plongent du Moyen Age à cette fin du XXème siècle. Certains personnages disparaissent comme ceux de Marie-Anne Chazel, la clocharde et de Valérie Lemercier, en Béatrice de Montmirail.
D’autres changent de nom et l’histoire s’américanise. Clavier alias Jacquouille la Fripouille s'appelle André le Pâté, Reno abandonne Geoffroy de Montmirail pour devenirThibault. Il n'est plus « comte » mais « duke ». Son château est acheté par le musée de Chicago...
Julia, la petite, petite, petite-fille de Geoffroy de Montmirail (incarnée par Christiana Applegate, vue dans « Mars attacks !»), propriétaire d’un château, est la conservatrice du musée. Un château auquel s’intéresse beaucoup le fiancé de la jeune femme que joue Matthew Ross.
« Quant au mage, The Wizard, dont le rôle est beaucoup plus développé, révèle Patrice Ledoux, il a les traits de Malcolm MacDowell, l’acteur britannique qui fut la star d’Orange mécanique, le film de Stanley Kubrick. »
Le tournage de « The Visitors » s'est déroulé durant quatorze semaines à Chicago. Le film sortira dans les salles au premier semestre de l’an 2000. Le Nom provisionnel en France est "Les visiteurs en Amérique".